VocaBible : Longanimité

Ce mot revient plusieurs fois dans le nouveau testament. Le mot grec est rendu, selon les traductions, par : patience, générosité, longue attente, long support. Cela afin de rendre plus accessible la définition du mot « longanimité », qui n’est plus utilisé de nos jours mais qui pourtant correspond mieux…

Un petit tour dans le dictionnaire (Robert-Alain Rey) nous révèle un sens plus profond de ce mot :
1- Patience à supporter les souffrances morales (littér.)
2- Patience à supporter ce qu’on aurait le pouvoir de réprimer, de punir

Dans la Parole, il est dit de notre Seigneur qu’il est longanime (Rom2.4//1Tim1.16). En effet, chaque péché que je commets est une offense envers Dieu, une attaque à sa nature sainte, une insulte à sa justice parfaite. C’est une souffrance que le Seigneur doit supporter dans sa grande patience, afin que je ne sois pas jugé immédiatement et perdu pour toujours.
Dans le sens où Dieu pourrait réprimer et punir instantanément le pécheur, mais qu’il ne le fait pas, prenant sur Lui de supporter patiemment dans le seul but que je sois amené à repentance pour mon Salut : Il est plein de longanimité.

Mais la Parole de Dieu nous dit aussi que la longanimité doit être un trait de caractère de l’enfant de Dieu ! (Voir dans la version Darby : Col3.12//Eph4.2//Gal5.22)
De même c’est une qualité du serviteur de Dieu dans son ministère (Voir dans la version Darby : 2Cor6.6//2Tim4.2)
Concrètement, par ma patience à supporter les offenses et la souffrance morale que je subis (de la part de ma famille, de mon prochain, des autres chrétiens…), je reflète le Dieu que j’invoque comme Père, et je le glorifie dans mon service.

Les notions suivantes sont donc chez l’homme en totale contradiction avec la longanimité :
La vengeance, la rébellion, la dureté, l’impatience, la rancœur, l’amertume

Je citerais deux versets pour conclure :

« Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ? » Romains 2.4

« Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de douceur, de longanimité. Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. » Colossiens 3.12-13